Théâtre Sévelin 36 Menu Recherche

Théâtre Sévelin 36


TARIF UNIQUE

CHF 15.-

CHF 8.-écoles partenaires

CHF 10.- Carte caritas, Le Courrier

Toutes les infos de tarifs: https://bit.ly/2v85PkK

Les Quarts d'Heure 2018

7 Compagnies romandes


Les Quarts d’Heure ont pour objectif la stimulation de la jeune création chorégraphique locale. L’idée est d’ouvrir la scène à de jeunes chorégraphes professionnels qui cherchent à nourrir leur démarche artistique en se confrontant à la scène et au public. Le Théâtre Sévelin 36 met à disposition son plateau et/ou son studio pour permettre aux sélectionnés de travailler avant l'événement et dans de bonnes conditions. Il leur fournit également du matériel de promotion professionnel (photo et vidéo). Enfin, chaque artiste est parrainé par un professionnel des arts vivants et bénéficie ainsi de son expérience confirmée. Pour cette 12e édition, les Quarts d'Heure sélectionnés sont:


DORESU

Patrick Mangold

Dans notre société l’être humain est confronté aux limites que les règles sociales lui imposent quant à l’expression de ses émotions, qui sont contenues ou réprouvées. Cette affirmation trouve son expression la plus concrète dans le contexte de la justice. Un tribunal est en effet un espace où il est question de règles ; le formalisme y est extrême, la parole elle-même est cadrée et il n’y a pas de place, ou si peu, pour les états d’âme et l’expression des émotions. Pourtant ce qui se joue est souvent existentiel pour les personnes qui y sont confrontées et les émotions y sont très fortes ; notamment en lien avec le besoin de Justice. L’avocat lui-même, si l’enjeu ne le concerne pas personnellement, est néanmoins traversé par ces énergies contradictoires. Il est soumis à ce cadre formel, au respect de ces règles qui lui imposent de plaider le droit et lui empêchent de crier que Justice doit être rendue. Doresu explore ce qui se cache derrière la robe de l’avocat ; et donne l’occasion de vivre sur le plateau ce qui ne peut l’être dans le prétoire.

Création et interprétation Patrick Mangold



Ève

Tatiana Baumgartner

Ève est un voyage à la découverte de la source de mon désir. C’est une plongée hypnotique dans les profondeurs de ma chair consciente.

Ève ça vient du sol, ça monte dans les jambes puis dans le ventre, ça va dans le coeur et dans la tête et ça sort par le crâne.

Ève ça ne fait que monter, monter et monter encore jusqu’à ce que ça explose, et quand ça explose c’est tout le corps qui …

Ève c’est enlever les dernières couches, c’est danser pour moi et pour les autres.

Ève ça me fait vibrer, c'est me donner ce que je mérite.

Création et interprétation Tatiana Baumgartner


EXERCICES DE STYLES #2


Baptiste Cazaux


EXERCICE DE STYLES ce sont des pièces d’études sur le

développement d’un motif chorégraphique, son écriture, sa construction et sa

déconstruction. Je cherche à l’aide de cette série différents moyens de

permettre au spectateur de se situer dans sa perception et son interprétation

de la pièce. Je cherche à créer des chemins inconscients dans l’esprit de celui

qui regarde comme dans l’esprit de celui qui danse. EXERCICE DE STYLES #2 est le deuxième volet de cette série.

Chorégraphie Baptiste Cazaux Danseur.se Akané Nussbaum & Baptiste Cazaux


IDEMO

Sara Buncic / Cie Elidé

Idemo interroge la proxémie comme un espace d’héritage relationnel autant au niveau caractériel qu’au niveau de la transmission de connaissances.

D’une façon objective et métaphorique on va vous raconter l’histoire de quand on nous tenait le vélo pour apprendre à pédaler et qu’il a été lâché. De quand on nous tenait par la main pour traverser la rue et que cette main nous a abandonné. De quand il nous disait « Idemo cure » (Allons-y les filles), et que maintenant « nous n’y allons plus ».

Cette pièce a été créée suite au décès du père de Sara Buncic. Idemo questionne, de manière subjective, l’héritage que Sara a eu de son père, tant dans les traits de caractère que dans les aptitudes, qu’il a pu lui transmettre au sein de la relation père-fille.

Idemo, c’est l’histoire de quand on nous tenait le vélo pour apprendre à pédaler et que dans un dernier élan, on nous a lâché. De quand on nous tenait par la main pour traverser la route et que cette main nous a abandonné. De quand il nous disait « Idemo cure » (Allons-y les filles), et que maintenant « nous n’y allons plus ».

Concept & Chorégraphie Sara Buncic interprète Guillermina Lamnek & Sara Buncic Photos Ariel Cepeda Musique Cédric Sylvestre Technique Guillaume Rossier



Jacky&Momo

Baptiste Morisod & Julien Jacquiéroz

Baptiste Morisod et Julien Jacquérioz se forment à la Manufacture dans la même promotion de 2010 à 2013. Pour les Quarts de Sevelin, ils créent les deux personnages Jacky & Momo. Et ceux-ci vont vous faire rire.

Chorégraphie et interprétation Baptiste Morisod & Julien Jacquiéroz


Je pense donc, je ne suis pas

Ilario Santoro

Une incessante voix envahie notre esprit. Elle nous tourmente au quotidien et nous empêche de vivre sereinement. Ressassant le passé, se projetant dans le futur ; nos pensées nous empêchent alors de vivre dans l’instant présent. Or, nous avons tous ressenti, à un moment ou à un autre, cette sensation d’être simplement là, présent. Mais que se passe-t-il durant cet instant furtif ? Pourquoi est-il si compliqué de nous l’octroyer et ceci de manière plus courante ?

Est-ce simplement par peur de perdre notre identité et le contrôle de nous-mêmes?

Chorégraphie Ilario Santoro Danseur.se Léa Deschaintres / Ilario Santoro Musique Charles Mugel Lumière Pablo Weber Fernàndez Scénographie Ilario Santoro Costumes Ilario Santoro


SEXMACHINE / Inflammatory Gender

Diane Dormet


S / I.G. explore l’identité non binaire - des personnes ni exclusivement femme, ni exclusivement homme - et les moyens de se réapproprier son corps, dans une société où l’identité se fonde avant tout sur le seul critère biologique du sexe.

C’est une quête, utopique mais nécessaire. Une sorte de rituel mystique, mi cérémonie chamanique mi cours d'aérobic dégénéré. Une tentative collective un peu folle de libérer du genre des corps qui ne le supportent pas, pour retrouver un état primaire universel ouvrant sur une multitude d’identités possibles, sans impératif d’être homme ou femme. Peut-être le corps de demain?

Concept Diane Dormet Interprètes Diane Dormet, Audrey Nuan Aliman,Laurent Peyrat, David Torres

Réservez en ligne!

Mais aussi: